À l’unisang contre l’esclavage en Libye ?

Le poing levé, les faces blêmes, les diasporiques de l’Afrique ont investi les rues des villes occidentales, emmitouflés dans leurs manteaux d’indignation. Paris, Montréal, Londres …
Les mains serrées sur les smartphones, ordinateurs, tablettes et autres gadgets c’est à coup de hashtags, de pétitions, de statuts, que la toile africaine s’emballe pour dénoncer, lancer un appel à l’action, crier son désespoir. Mais à qui ?
Après la publication de la vidéo CNN montrant la mise aux enchères et la maltraitance de migrants-esclaves d’Afriques subsaharienne, le tout internet africain dénonce l’hypocrisie de l’Europe, et de l’Occident plus largement. Cet ensemble monstrueux laissant se produire l’impensable.
« Esclavage aux portes de l’Europe» pouvais t’on lire. Vieux réflexe paternaliste de l’Europe pensant qu’une telle horreur ne devrait se produire dans son périmètre de civilisation. Vieux réflexe puéril de celui qui se gifle et tourne la tête vers son voisin, le regard lourd de colère, de ressenti, les mâchoires serrées le point fermés. Mais est-ce possible de s’empêcher de lire dans ce regard rouge de sang, la peur, la HONTE, l’invocation. Si ce barbarisme se passe sur le chemin périlleux et cadavéreux de l’Europe, il se passe ici, sur la terre de nos ancêtres. Que d’indignation mal placée !
Tourner le regard vers soi et voir l’horreur. Il faut le dire, ces pratiques d’un autre âge sont perpétrés par des africains sur des africains en Afrique.
Puis, il y a l’effet de surprise, le mythe qu’on se raconte. Celui qui décrit le retour de l’esclavage. Que de mensonges !
Il convient, alors, de rappeler que l’esclavage n’a jamais quitter l’Afrique ! Défini par mon Larousse comme « Fait pour un groupe social d’être soumis à un régime économique et politique qui le prive de toute liberté, le contraint à exercer les fonctions économiques les plus pénibles sans autre contrepartie que le logement et la nourriture, » l’esclavage est une réalité africaine.
L’esclavage c’est nos gouvernements complices, qui dans leur malice ont créé un système de servage, d’expropriation. L’esclavage c’est se savoir prisonnier de son destin chez soi, enfer noir sur terre et l’engagement à la vie à la mort sur les chemins blanchis de la liberté. L’esclavage c’est la vie des petites bonnes balancées dans les méandres de familles abusives de la capital. Et les enfants dans les plantations, et les microbes et “ le présent n’est pas serein, le futur est une question”.
D’abord il y a eu Lampedusa, puis il y a eu les autres. Vagues après vagues, corps après corps. Départ après départ, qu’est-ce qui a été fait ? De Casablanca, à Alger, de Tunis à Tripoli, des hommes, femmes et enfants ont perdu leur dignité il y a bien longtemps.
De ce côté, pas de nouveauté. Je me rappelle cette discussion avec un chauffeur de taxi abidjannais qui me racontait l’enfer de la Lybie il y a 5 ans déjà. En slalomant dans les rues polluées et embouteillées d’Abidjan, me déposant à bon port, il me disait qu’il n’y avait plus rien pour lui ici si ce n’est la mort de faim, de poings ou de chagrin. En me déposant à bon port, il me disait que lui repartirai là-bas, le désert, la mer, les ports, les passeurs, la mort ou la vie.
Mais, cette vidéo était de trop ? Montrant des corps noirs, semblables aux nôtres, des corps que nous avons côtoyés et fuient dans les rues d’Abidjan, Dakar, Conakry. Des âmes meurtries par la complicité de tous. Des corps que nous fuyons encore. Cette indignation soudaine – sans la critiquer – c’est celle de celui qui après avoir fait l’autruche pendant bien trop longtemps se relève et constate effroyablement que son intimité, sa nudité tout, son vilain petit secret a été vu de tous.
Alors pendant que Paris, Montréal, Londres vitupèrent, Abidjan, Dakar, Conakry étouffent les cris ?
Le silence est complice, le silence est la preuve que la Libye, dans son atrocité déchirante, est la pointe de l’iceberg.
Publicités

Commentez, Partagez, Aimez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s