De l’inconvénient d’être jeune en Afrique

Au détour d’une de ces conversations avec une amie au sujet de la vie professionnelle, de l’entrepreneuriat et de l’ambition, il en est ressorti un problème majeur : l’âge !

La discrimnation à l’embauche ou au financement fondée sur l’âge 

Pour la majorité des jeunes de ma génération, l’âge représente un frein, une barrière, un obstacle ; Tout particulièrement dans le domaine de l’entrepreneuriat en Afrique. En effet, les différents acteurs socio-économiques influents, les employeurs, les institutions financières et/ou les business angels assimilent encore les compétences à l’expérience. Il faut dire que l’emphase mise à tort sur les ‘années de services’ représente une fatalité pour tout jeune compétent mais sans expérience professionnelle. Pour ma part je me suis déjà vu refuser un financement uniquement sur la base de mon jeune âge, et parce que selon mes interlocuteurs : « a ton âge on est pas capable de gérer une telle somme d’argent ».

Ce phénomène, appelé le âgisme, est limitant, et ce surtout pour un individu ambitieux. Cela dit, heureusement qu’il est juste limitant, mais pas insurmontable !

« Selon la Banque mondiale, les jeunes représentent 60 % de l’ensemble des chômeurs africains. » BM (2016)

L’expression du talent de la jeunesse : besoin d’opportunités et de représentation 

Selon moi, tout commence par la prise de risque. Oui, prendre conscience du fait qu’on est prêt à prendre des risques afin de réussir de manière exceptionnelle est déjà un grand pas. On ne devient pas Aliko Dangote uniquement en lisant des livres, on le devient aussi en vivant les réalités du terrain. Ici, vivre les réalités du terrain  sous-entend incontestablement d’adopter une démarche essai/erreur et d’en tirer des leçons. Et c’est là que l’âge joue un rôle primordial !

En effet, bien qu’on fasse des erreurs à tout âge, l’avantage de la jeunesse c’est qu’elle a le luxe d’en faire plus et tôt. Et cela nous permet d’acquérir en quelques années une maturité professionnelle et une expertise sans pareil.

Alors, je vous vois venir. Il ne s’agit pas de faire du jeunisme. Au contraire, il est important de favoriser l’échange intergénérationnel, ainsi que le transfert de connaissance sous forme de mentorat et/ou de coaching. En effet, savoir s’entourer de personnes plus âgées, plus expérimentées, qui inspirent et enseignent permet facilement de « griller » certaines étapes du parcours professionnel classique. Par exemple, l’histoire nous montre qu’en travaillant et en s’inspirant de pays industrialisées tel que les Etats-Unis, certains pays comme le Japon, puis la Chine ont accéléré leur processus de développement, passant ainsi en quelques années de pays en voie de développement à superpuissances technologiques (phénomène du leapfrog.) Ce qui s’applique à l’échelle macro d’un pays, peut s’appliquer à nous, humain.

En conclusion, l’important reste de prendre conscience de notre potentiel le plus tôt possible, afin de commettre les bonnes erreurs au bon moment. Ainsi, avoir un jeune âge représentera non plus un frein, mais une opportunité accélératrice. Quoiqu’il en soit,  si la jeunesse est une fraction de folie, alors autant être fou de succès !

Adnane Haïdara
Publicités

Commentez, Partagez, Aimez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s