Attentat terroriste aux abords du littoral ivoirien

Dimanche à la mi-journée, la Côte d’Ivoire vivait pour la première fois l’horreur du terrorisme. C’est dans la ville de Grand-Bassam, balnéaire et touristique, haut lieu historique-culturel et ancienne capitale de la Côte d’Ivoire que se sont déroulés les événements. Patrimoine mondiale de l’Unesco, Bassam est fréquenté par tous les abidjannais. Citoyens et expatriés s’y dépêchent les dimanches pour déguster les produits de la mer, profiter de l’air marin et du sable chaud.

Ces derniers mois, une vague djihadiste s’est déployé sur  l’espace subsaharien. On se rappel de l’attaque de Bamako, contre l’Hotel Radisson Blu en novembre 2015 et celle de Ouagadougou contre l’Hotel Splendide en janvier dernier. La Côte d’Ivoire s’était donc préparée à d’eventuelles attaques dans sa capitale. Les dispositifs de sécurité qui se sont multipliés aux abords des hôtels d’Abidjan témoignent de l’atmosphère méfiante des derniers mois. C’est donc hors de sa zone « d’influence » (Sahel) que frappe AQMI (Al Qaida au Maghreb Islamique), avec un même mode opératoire, celui de cibler les complexes hôteliers et lieux touristiques.

Pourquoi la Côte d’Ivoire?

Le groupe AQMI a revendiqué les attaques. Le bilan est lourd. C’est 18 civils ivoiriens et expatriés et 2 militaires qui sont morts lors de l’événement. Pour une Côte d’Ivoire qui se redresse de dix années de crises, c’est un coup dur. Le retour de la sécurité et des investissements a été le fruit d’un long processus de normalisation du climat socio-politique. Mais est-ce surprenant que le groupe prenne pour cible la Côte d’Ivoire?

Plusieurs éléments pourraient être avancés pour expliquer l’entrée de la Côte d’Ivoire dans le collimateur des djihadistes. En effet, la relation franco-ivoirienne bat son plein depuis la crise post-électorale. La présence sur son sol de la base militaire francaise fait du pays un pion important des offensives menées par l’armée française au Mali. Base arrière de l’Opération Barkane, c’est à Abidjan que s’organise un pan du soutien logistique et stratégique de la mission visant a sécurisé la région Mauritanie, Niger, Mali, Tchad et Burkina Faso de la nébuleuse djihadiste.

Par ailleurs, la Côte d’Ivoire sort d’une decennie de crise politique et militaire qui a affecté significativement les capacités régaliennes de l’Etat. Les frontières sont restées longtemps poreuses au Nord et a l’Ouest du pays, laissant libre circulation aux armes et miliciens. Le Nord était sous contrôle de la rebellion jusqu’en 2007, c’est à dire sans présence de l’administration et de la sécurité publique. Une zone « auto-gérée » qui a subit de plein fouet les années de crises, avec come corollaire une progression de la pauvreté, une montée de la violence et des réseaux de criminalité organisée.

Quelles perspectives de contre-attaque?

Ces événements prouvent que la menace est belle et bien généralisée. Elle n’est plus simplement localisée a la zone Sahélienne. Le réseau terroriste a une fois de plus démontré sa force de frappe et sa capacité de propagation.

C’est donc à partir d’une coopération régionale et internationale que se trouvent les meilleures chances d’éradiquer le terrorisme. La France a déjà affirmée son soutien à la Côte d’Ivoire en dépêchant ses ministres Jean-Marc Ayrault et Bernard Cazeneuve (affaires étrangères et intérieur), attendus mardi à Abidjan. Un soutien logistique et de renseignements qui sera capital dans la stratégie anti-terroriste mise en place par le gouvernement ivoirien. Le Roi du  Maroc a également exprimé sa solidarité et la contribution de son pays aux efforts ivoiriens. L’expertise marocaine en matière de lutte contre le terrorisme est bien connue et peut permettre d’endiguer la progression des djihadistes, du Sahel vers le littoral ivoirien. Finalement, c’est au concert des États de l’Afrique de l’Ouest d’accélérer et concrétiser les prises de décisions afin de renforcer la sécurité autour de l’espace commun.

Aïssatou Dosso

Publicités

Un commentaire

Commentez, Partagez, Aimez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s