Montréal n’accueillera pas les prédicateurs extrémistes musulman

palais des c

Les polémiques autour de la venue des prédicateurs musulmans au Palais des congrès de Montréal se sont finalement soldés par l’annulation de la conférence qui devait se tenir les 7 et 8 septembre prochain. Acharnement médiatique ou réel débat sociaux?

Cet événement soulève l’indignation d’une partie de la population ainsi que de la classe politique, qui estiment que de tels propos extrémistes et radicaux portent atteintes aux fondements des valeurs québécoises. Les organisateurs de la conférence, le collectif 1ndépendance, se défendent en criant à l’acharnement médiatique. Deux idéaux de la société s’entrecroisent sans pour autant s’annuler mutuellement.

Il y a les tenants de l’égalité des cultes et ceux de la liberté de culte. Les premiers soutiennent la neutralité religieuse selon laquelle aucune faveur n’est accordée à une religion au détriment d’une autre. Les libertés de conscience et d’expression sont exercées dans le respect et les limites de la démocratie. Les derniers donnent une interprétation extensive des liberté de conscience, de croyance, d’expression. La démocratie permettrai alors à tout un chacun de pratiquer et d’exprimer librement ses convictions. Toute tentative d’encadrement ou de limitation de celles-ci constitue une atteinte aux droits fondamentaux.

Ainsi, les uns se désolent devant la propension médiatique que prend cet événement et craignent l’amalgame et la stigmatisation de toute une partie de la population. Les autres s’indignent devant les propos tenus par les conférenciers invités et tentent de faire entendre leur voix afin que de tels discours rétrogrades et dégradants soient sanctionnés par les autorités politiques.

Les discussions qui entourent l’événement surviennent alors que se discute au Québec le projet de loi sur la charte québécoise des valeurs. L’ampleur médiatique n’est certes pas fortuit. Elle s’inscrit dans un questionnement sur les bases idéologiques de la société.

Peut-être qu’un débat social est nécessaire pour poser les balises d’une société démocratique et laïque, mais il doit être fait dans un climat calme et détendu afin d’éviter la marginalisation des populations de confession musulmane du débat entourant la charte québécoise des valeurs et plus largement du jeu démocratique.

Source: Lapresse.ca, radio-canada.

Aissatou Dosso

Publicités

Commentez, Partagez, Aimez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s