De Frantz à Ibrahim Omar Fanon

frantz_fanon

 

De Fanon, il ne reste que peu d’images. Peu de photos, qui aideraient à se figurer l’homme, sinon ces quelques-unes, le montrant toujours le regard sérieux, la cravate bien mise, les lèvres pincées … pas un sourire, rien.

L’homme, le psychiatre dans l’Algérie-protectorat, l’écrivain-poète, le philosophe, le révolutionnaire, le panafricaniste … le jeune brillant, subversif et DUR.

000_arp1323886_0Son champ d’étude explique l’approche clinique qu’il a de la colonisation : l’aliénation, la psychopathologie de l’Homme noir et la décolonisation de l’esprit. Oeuvre après œuvre, Fanon occulte, incise, et questionne : Comment libérer, guérir, affranchir le colonisé de son aliénation ?

La lutte post-coloniale, l’émancipation des peuples opprimés, la dénonciation des maux et dommages causés aux populations colonisés, les défis des sociétés post-independance. L’œuvre de Frantz Fanon est brillante, révolutionnaire et avant-gardiste. Elle dépeint brutalement l’impact de la colonisation sur les populations. L’aliénation mentale, culturelle, sociale, économique des sociétés qui se heurtent tragiquement aux défis de reconstruire une société sur des bases étrangères.

Ne payons pas de tribut à l’Europe en créant des états, des institutions et des sociétés qui s’en inspirent.
L’humanité attend autre chose que cette imitation caricaturale et dans l’ensemble obscène.
Si nous voulons transformer l’Afrique en une nouvelle Europe, l’Amérique en une nouvelle Europe, alors confions à des Européens les destinées de nos pays. Ils sauront mieux faire que les mieux doués d’entre nousL’histoire donne raison à Fanon (36 ans), qui meurt trop jeune pour constater combien désastreuses furent les années post-indépendance. Sur le plan socio-économique, les défis liés à l’éducation, l’accès à la santé, à l’eau courante et l’électricité ont démontrés des sociétés où tout semble urgent.

Plus tard, les ajustements structurels imposés par la communauté internationale ont enfoncer nos sociétés dans un cycle d’endettement et de problèmes systémiques. Sur le plan culturel, la consolidation des états nations s’est heurtée à l’hétérogénéité des cultures éclatées au sein d’états artificiellement construit. Au niveau politique, les bourgeoisies nationales se sont abrogées le pouvoir,  dans une ignorance des besoins réels des peuples.

Fanon, le visionnaire, n’arrêta pas sa pensée au processus menant à la décolonisation spatio-psychologique, et aux indépendances, mais alla au-delà. Sa capacité à présager  dans Mésaventure de la conscience nationale, les dérives, la corruption et l’incompétence des élites nationales se substituants aux colons en s’accaparants du pouvoir tantôt avec force, tantôt avec malice, est clairvoyante.

Alors oui, l’œuvre de Frantz Fanon est encore plus actuelle que jamais !

Toutefois, voilà venu le temps de rendre sincèrement hommage à ce précurseur de la pensée tiers-mondiste, en dépassant cette dernière, ou en réalisant enfin son essence : « Ne plus être esclave de l’esclavage. »

 

Publicités

Commentez, Partagez, Aimez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s